Dérives de la transparence

20 Juil

Tribune libre sur Les cahiers de l’ingénierie juin 2008

Aujourd’hui, grâce à Internet, la pratique scolaire de la publication est devenue massive, avant d’être raisonnée. Un tel engouement nécessite pourtant que soient posées, et travaillées, des questions essentielles :
– À qui s’adresse-t-on en sortant les travaux d’élèves de leur confidentialité didactique, et pourquoi ?
– Quels sont les risques que l’on fait prendre aux élèves, à leur image de soi et à la protection de leurs apprentissages ? Quelles sont les conditions qui permettent de contrôler ces risques ?
– Dans quelles conditions la publication facilite-t-elle certains apprentissages, et lesquels ?
La fascination pour ce qui pourrait devenir une nouvelle technique d’enseignement, que l’on n’aurait pas passée au peigne fin de ces questions professionnelles essentielles avant de la généraliser, risque de produire des effets délétères incontrôlés. Il convient donc, avant de la préconiser largement, d’en analyser les dérives, comme le fantasme de transparence qui frôle parfois l’exhibitionnisme pédagogique. Le principe sous-jacent semble être que publier les travaux des élèves c’est bien, naturellement. Dès lors pourquoi ne pas tout publier, sous couvert de l’institution, même des travaux non terminés ou non supervisés par l’enseignant8 ? La dérive semble grossière, et pourtant elle existe sur le Web, en toute banalité, mettant ainsi en péril la protection due à l’élève.
Publier, quelle drôle d’idée !
Odile Chenevez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :