Espace d’absence

30 Avr


Sur le blog de mon boudhiste préféré, « Méditer, faute de mieux« , une réflexion qui vient éclairer les propos de Francis Pisani sur Transnets, propos d’une insouciance et d’un aveuglement assez sidérants : il y parle de la récente mise en ligne d’un espace complet de configuration de son identité numérique par Google. L’incitation à se dévoiler est devenue une injonction avant de devenir une obligation.

Si Michel Foucault avait écrit « Surveiller et punir » aujourd’hui, aurait-il pu ne pas évoquer la société de surveillance vers laquelle on se dirige – dans laquelle on est, diraient les plus pessimistes, voire les plus lucides – avec cette manie d’être joignable partout et toujours, tel un domestique?
Méditer, c’est n’être joignable pour personne, sauf pour soi. Éteignez tous vos dispositifs d’esclavage si vous voulez vous y mettre.
« La religion qui ralliera tous les hommes aura peut-être le goût de l’absence »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :