Intimité encore

17 Juil

Je suis l’intime de quelqu’un dès lors que j’accorde à celui-ci le droit de tenir un discours vrai sur moi-même et ce faisant, je comprends que je ne me possède pas comme un bien privé, une chose mais que je suis vulnérable et soumis à l’ignorance concernant ma propre vérité. J’élabore donc ma vérité au contact des autres en nourrissant avec eux des relations intimes.
L’intime, s’il n’est pas une chose ou une propriété du sujet privé, désigne donc « l’ensemble des liens qu’un individu décide de retrancher de l’espace social des échanges pour s’en préserver et élaborer son expérience à l’abri des regards« . L’intime est donc lié à la liberté car il « apparait comme une réserve critique qui permet de remettre en cause les déficiences de l’ordre établi ».

In « Mise en scène de l’intime en politique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :