Plus chic d’être crevé en anglais !

25 Jan

D’année en année on voit apparaitre dans la langue familière des expressions qui s’accompagnent parfois de ces fameux guillemets gestuels,  signes que l’on ne les assume pas complètement, et on en est tantôt amusé, intrigué, agacé, c’est selon…

Il y  a même un groupe sur Facebook qui a décidé de s’énerver contre ceux qui parlent toujours en mimant des gestes avec les doigts.

« Surbooké » est de ceux-là, prononcé avec un mélange de snobisme, d’accablement et de nervosité par des gens pressés. Il est toujours plus valorisant, semble-t-il, de paraître avoir très peu de temps pour soi et les autres et d’être assailli par les sollicitations du monde. C’est le sur-régime contemporain synonyme de vie active.

Soit, mais pourquoi ce terme et quel en est l’origine ? Bernard Cerquiglini répond à cette question dans Merci professeur sur TV5 Monde en recommandant les termes : surmené, surchargé, débordé, bref trop occupé.

Moins imposant et séduisant que « surbooké » qui en est la face résolument active, dynamique :

Pas de soucis, je suis surbooké !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :