Boite à outils express et autres recettes miracles

16 Fév

Olivier Ertzscheid, enseignant chercheur en sciences de l’information revient sur les outils fondamentaux de son métier sur son blog « affordance.info« . Faire de la veille sur internet, rechercher de l’information  n’est plus aujourd’hui une activité réservée aux seuls spécialistes, et les outils appartenant à la sphère personnelle sont aussi ceux que l’on peut utiliser dans la vie  professionnelle et « publique ».

Son classement des outils quotidiens,  basiques,  place Google le moteur de recherche en premier bien sûr, Slide-share en second, des alertes Google sur un portail Googlenews  plus loin, et enfin un agrégateur RSS comme Google Reader.

Et si on est prof de FLE, responsable pédagogique, étudiant en master FLE, ou bien chercheur d’une génération qui n’a pas grandi avec ces outils, que fait-on pour s’informer vite et bien ? Comment s’équipe-t-on ?

Chacun à mon avis doit le faire en fonction de ses préférences et du temps qu’il accorde à cette veille.

Très très peu de temps ? Une lettre d’info suffit, un abonnement à Franc-parler-org, à TV5 ou au portail de sa région, de son institution.

Un peu plus de temps et de curiosité ? Alors créer des alertes sur Google à partir de quelques mots clés précis. Aller régulièrement sur quelque sites choisis comme Franc-parler.org, passer voir les groupes constitués sur Facebook. Le Café du FLE est un bon exemple de petit coin où on passe glaner quelques nouvelles ou des ressources.

Encore plus de temps ?
– Si on est passionné, se créer un portail Netvibes après avoir consulté celui de collègues experts peut être utile. En voici quelques-uns :
Netvibes de Thomas Laigle
Netvibes d’Isabelle Barrière
Netvibes de Jean-Michel Ducrot
– S’abonner à des fils RSS avec Google Reader, son navigateur ou sa messagerie devient indispensable.
– S’engager dans l’écriture d’un blog et commenter les informations récupérées pour les incorporer à sa connaissance (et oui apprendre !) est une étape supplémentaire.

Immersion totale :  Si on est complètement emballé, « embeded » dans cette aventure collective du savoir partagé, alors suivre et poster sur Twitter, commenter sur les blogs des autres, s’inscrire dans les groupes sur les communautés dédiées.

Pour moi qui veille professionnellement, et qui garde le point de vue du formateur en langues, cinq outils sont devenus indispensables :

1. Google pour toute recherche, et pour les alertes.

2. Tous les fils RSS que j’ai intégrés dans ma messagerie. Lorsque j’ouvre ma boite, j’ai automatiquement une vue sur tous les nouveaux billets sur les blogs que j’aime, et d’un clic un résumé de la teneur du fil.

3. Diigo : je m’en sers maintenant comme unique marque page. Tout est classé dans des dossiers, je peux  aussi travailler en collaboration avec des collègues et partager les annotations. Un outil  incroyable dont on n’a pas encore mesuré tout l’intérêt en classe de langues d’ailleurs.

Mais avec le temps, je n’ai pas trouvé la recette…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :