Les ENT ou « le monde en bouteille »

18 Nov

Save Our Souls (39/52)

Passionnants billets sur « L’école de demain » au sujet des ENT. Le numérique arrive en force cette année, vague encore recommencée, gros rouleau spectaculaire impulsé par les politiques et grossi  de la multitude d’entreprises de e-learning qui attendent la manne de l’éducation. C’est davantage par le matraquage médiatique, les grands discours messianiques que par les usages ou les retours d’expérience que l’on entend parler des outils numériques en classe.

Peu importe, il y a encore de la place pour les analyses mesurées et c’est ici le cas avec deux entretiens, l’un avec Jean François Cerisier, l’autre avec Bruno Devauchelle.

Les ENT reproduisent les structures, les fonctionnalités et les services de la vie scolaire sans remettre en question les usages pédagogiques traditionnels  et Jean-François Cerisier se demande, avec toutes les précautions utiles pour ce genre d’analyse, si on ne fait pas que « projeter dans les réseaux numériques la forme scolaire pour faire perdurer l’école telle qu’elle est « .

Bruno Devauchelle pointe quant à lui le danger qu’il y aurait pour les enseignants à se servir des outils numériques désignés officiellement comme d »‘intérêt pédagogique » avec le sentiment que ces outils leur permettraient « d’acquérir plus de légitimité et d’autorité ».

Il y a un an,  Christophe Batier et Mario Asselin  dans les causeries  « Spirale » s’abandonnaient à une conversation informelle réjouissante dans un gros pouf orange http://dai.ly/cYEsiw

« On est en train de construire de grands machins qui servent à rien, sans concertation » dit Christophe Batier.
« Ce qui me fascine, c’est que dans un environnement d’abondance de connaissances, on pense qu’en étant dans un espace fermé, on va restreindre pour être sécurisé, c’est-à-dire pour pouvoir contrôler les échanges » ajoute Mario Asselin.

Lors des causeries de Ludovia en 2011, on retrouve les mêmes, et Mario Asselin poursuit : « Les ENT sont sur le point de se faire larguer, dans les conversations, pas dans les statistiques pas dans la somme d’agent qu’on y investit c’est faramineux mais il va y avoir une évaluation parce que dans les cahiers des charges de 2012, tout doit être renouvelé alors j’imagine qu’il y a de la tension dans l’air… »

Le monde en bouteille *, ça coûte cher, très cher !

*Expression de Caroline Jouneau-Sion, présidente d’e-l@b.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :