Archive | 1 RSS feed for this section

Le numérique nous mangera-t-il ?

8 Avr

Ce que les savants docteurs en sciences de l’information et de la documentation appellent la « documentarisation du monde » est en cours. Nos pensées, nos émotions, nos actions, nos désirs digitalisés et pixelisés sont parmi nous… mais ne nous ont pas encore attaqués !

PIXELS by PATRICK JEAN.
envoyé par onemoreprod. – Regardez plus de courts métrages.

Publicités

Loin des discours des « innovateurs », des beaux parleurs , enfin les pratiques

15 Fév

On regrette de ne pas  lire davantage de témoignages d’enseignants dans la presse en ce qui concerne les TICE et c’est une surprise de trouver dans « Le monde » du lundi 15 févier un article les regroupant: « Dans mon école, obtenir un ordinateur et un vidéoprojecteur relève du parcours du combattant« .

Témoignages édifiants, qui pointent des disparités énormes dans les usages, dans l’accès aux formations, et dans les équipements. Et les institutions, les collectivités de titrer  : « ENT et TBI modifient profondément la pédagogie’. Certes, certes mais en attendant, pas assez de personnel pour la maintenance, pas assez d’heures de formation pour les profs…

Pourquoi la réalité est-elle si difficile à prendre en compte ?  C’est pourtant à partir d’elle que l’on construit lentement des changements…

Les jeux sérieux : maintenant vous pouvez tester !

12 Fév

Les « jeux sérieux » sont la nouvelle coqueluche des entreprises et des institutions : après le micro-learning, le rapid-learning, elles se convertissent au ludique sérieux.

L’enseignement des langues commence lui aussi à s’y intéresser. Pour apprendre sans même s’en rendre compte, il suffirait de se glisser dans un personnage et de se laisser immerger dans un univers.

Premier problème : les jeux sérieux sont extrêmement coûteux. Un logiciel d’envergure requiert une équipe de scénaristes, de développeurs, de graphistes et d’experts de contenus (5 ans de  travail d’un département recherche et développement pour un jeu un peu ambitieux) . Si un jeu sérieux de base côute 30 000 €, un jeu plus complexe avec des décors réalistes peut aller jusqu’à 7 millions de dollars !

Stéphane de Buttet, chargé du développement des « serious games » à l ‘ARDI-Agence Régionale du Développement et de l’Innovation en Rhône-Alpes, a fait un panorama des « serious game » lors d’une rencontre du PREAU à la CCIP en 2009.  Très peu dans sa sélection peuvent raisonnablement convenir au public FLE, très peu surtout sont en accès libre comme le jeu Nanomission.org, hélas en anglais !

Alexandre Roberge, de l’équipe de THOT-Cursus, journal sur la formation à distance qui se préoccupe depuis bien longtemps d’accès pour tous au savoir, vient de mettre à jour un répertoire de jeux sérieux gratuits. Ce répertoire est en libre accès, enrichi de fiches descriptives et permet d’avoir une petite idée de ce qui est disponible aujourd’hui dans tous les domaines.

Pour les langues nous retrouvons « Mission Europe » pour jouer les agents secrets et « Thélème » un  jeu massivement multi-joueurs réalisé par une équipe du CNRS.

On ira se promener dans « Le palais des cinq sens » dont voici la fiche descriptive pour s’acquitter de la tâche suggérée par Alexandre :
« Un seul regret : notre ami Julien n’est pas un crack en orthographe… Une activité supplémentaire serait de relever ses erreurs et de les lui signaler, pour modifications ! »

Merci THOT !

Deviner : beaucoup plus agréable que définir

10 Fév

Il est des façons plus agréables que d’autres pour apprendre une langue : il est étrange que le mot « deviner » ne fasse pas partie des mots les plus fréquents en pédagogie. On préfère distinguer, classer, relever, observer, comparer, lire, écouter et les petits derniers à la mode : échanger, partager… Et pourtant, en classe ou en ligne, rien de plus amusant qu’une petite devinette pour ruser avec l’ordinateur :

Essayez Akinator pour les personnages célèbres

Et Y. 20q.net pour les objets.

Essayez et adaptez les charades de Sylvie Gachet

Les rébus sont aussi une vraie partie de plaisir : Rebus-o-matic est assez efficace dans le genre.

Si rien n’empêche de collaborer, il y a toujours le défi bien naturel de trouver avant les autres !!



Les mots que l’on prononcera tous en 2010 ?

19 Jan

Les technologies régentent nos sujets de conversation :  des médias plus traditionnels comme la télévision, et dans un moindre mesure la presse jusqu’à Internet. Qu’on le veuille ou non, de puissantes convergences économiques font que nous prononcerons ces mots là plutôt que d’autres. Faut-il s’en plaindre,  faut-il en sourire, je n’aurais pas le loisir de le dire ici, mais je me limiterais à  noter ces quelques mots qui peupleront nos conversations !

La réalité augmentée

Le web 2.0 en voie d’être remplacé par le Web 3 continuera à étendre ses ramifications avec la « Réalité augmentée« . On en parlera beaucoup à propos des téléphones équipés de GPS sophistiqués qui permettent de trouver un restaurant en temps réel, à votre place, en y ajoutant les critiques des internautes. Il y aurait  ainsi plus d’informations dans nos objets technologiques que dans la réalité… Epuisant et … fascinant !

Temps réel

L’expression « temps réel » sera également bien présente. On apprendra « en temps réel »,  en live, en direct. De l’immédiat et de l’éphémère à la fois.

Durabilité

Paradoxalement, dans notre société où l’on semble brûler tous ses vaisseaux (cf Copenhague ), la mode est à ce qui tient la route, à ce qui assure une qualité, une longévité et un avenir à nos objets, à notre environnement !

C’est ce que cet article canadien évoque, en gros : Les affaires.com

Des outils qui ne s’usent pas quand on s’en sert

15 Déc

Des outils du Web 2.0, il y en a des milliers, le tout est de trouver le temps de les essayer et surtout les gens avec qui les partager !

Dans le domaine des langues, les applications de partage et de collaboration sont assez souvent liées aux textes (Googledocs) aux images (flickr) aux vidéos (youtube) à la musique bien sûr, mais plus rarement aux enregistrements.

Voxpop est un outil qui permet l’expression orale en classe de langues : en voici un exemple d’utilisation par Sani Girona, en Catalogne,  sur son site Les pages du FLE. Il y  a créé une banque de questions pour les cours de conversations que l’on connait déjà. L’étape suivante est un appel à participation que ce soit sous forme de texte, de vidéo et, nous y venons, de fichiers MP3. Mais il y a plus simple si on veut laisser un commentaire, une suggestion, une réaction oraux c’est de participer à un groupe de conversation : FLE.Questionnaires thématiques après s’être inscrit au service Voxpop.

Alors, allez faire un tour sur la discussion  : « Donnez 5 adjectifs pour qualifier les Français » et invitez vos étudiants à ajouter leurs adjectifs ! Un micro, une inscription suffisent…

Le casse-tête des droits d’auteur

16 Nov

casseteteYann Bergheaux, co-organisateur d’un colloque international consacré au E-Learning, les Journées Lyonnaises du E-Learning expose les subtilités de la loi française sur son blog.

La loi DAVSI d’août 2006 a introduit l’exception pédagogique traduisant ainsi une directive européenne. Cette nouvelle exception applicable depuis janvier 2009 autorise l’utilisation des extraits d’œuvres préexistantes à des fins pédagogiques ou de recherche sans autorisation préalable des auteurs de ces œuvres.  Oui mais,  il y a des exceptions à l’exception pédagogique,  et pas des moindres : la formation continue et le E-learning.

On lira le détail de cette  directive dans le billet : Exception pédagogique : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

Dans ce nouveau billet du 15 novembre il revient sur la question du statut juridique des ressources en E-learning et le statut juridique des enseignants qui y est associé. Il pose le problème des créations multimédias en E-learning qui nécessitent l’intervention d’ingénieurs pédagogiques, de graphistes. Tout dépend du degré d’implication de l’enseignant dans le projet : de la maitrise d’œuvre totale à la décharge de son cours sur une équipe de spécialistes, il y a des degrés avec des régimes juridiques différents.

L’initiation au droit d’auteur n’en est qu’à ses balbutiements en France.

On se reportera également aux derniers écrans de la présentation de Cédric Manara, Le droit d’internet lors des journées lyonnaises du E-learning qui rappelle que le E-learning est tributaire des outils (réseaux, plateformes, logiciels privés ) et de leurs restrictions techniques et contractuelles.

droit.

Nous nous permettons de lui emprunter sa synthèse  : elle permet de tempérer les discours techno-béâts qui sévissent un peu partout aujourd’hui.

Le web 2.0 et ses outils posent au moins autant de problèmes qu’ils n’en résolvent.

Monde complexe,  quand tu nous tiens !