Outils

DES OUTILS DANS LES NUAGES

nuages1

Le Web 2.0 n’est pas une technologie au sens propre, mais plutôt un regroupement de services et d’applications : une des caractéristiques de ces différents services est le partage de contenu, que ce contenu soit textuel, sonore, ou vidéo. Cette caractéristique est de plus en plus exploitée par les institutions éducatives.

Blogs, wikis, flux rss, podcasts ou baladodiffusion, « screencasts », réseaux sociaux : ce sont de nouveaux usages qui arrivent avec ces mots que la langue française n’ a pas encore assimilés ou adaptés. Voir à ce sujet le site France term. Ces usages ne sont pas unanimement partagés par les enseignants de langues, loin de là !

La notion de plateforme Web s’est beaucoup développée ces dernières années : Google propose par exemple d’utiliser des applications directement via sa plate-forme. Alors que dans le passé tous les logiciels étaient gérés par le système d’exploitation, ces nouvelles applications du Web 2.0 sont gérées par le navigateur et les données sont stockées sur un serveur. Cette notion d’externalisation des données est importante : de plus en plus d’informations quittent le domaine privé de notre ordinateur pour être hébergées sur des serveurs distants.

De nombreuses applications en ligne peuvent être utilisées en langues.


googledocs En effet, il est désormais possible de travailler à plusieurs sur un même document ou de préparer un exposé en commun grâce à des services gratuits comme Googledocs qui permettent aux étudiants d’accéder et de modifier leur document depuis n’importe quel poste connecté.

On peut dialoguer par chat dans toutes les langues. Les conférences complétées de vidéos et de diaporamas sont légion, la création d’une visioconférence est devenue assez facile, ainsi que celle d’un forum.

Pour la visioconférence :

Didim

Tokbox

On peut aujourd’hui créer les conditions idéales pour communiquer en langue étrangère ou bien participer à un projet collectif en utilisant une langue étrangère.

Pour l’enseignant reste à composer avec la réalité de sa classe et celle de la technologie : les limites sont temporelles d’abord, viennent ensuite l’équipement et la formation nécessaire à l’utilisation des outils.

Un grand nombre d’outils vont servir à la formation personnelle et professionnelle du professeur : outils de recherche, de veille, de mise en forme de l’information, outils de partage d’informations. Une autre série d’outils sera dédiée à la production de documents de classe que ce soient des pages en ligne sur des blogs, des diaporamas en ligne, des tests ou bien des exercices interactifs. Sans vouloir lancer sa classe dans des projets d’envergure, il est aujourd’hui facile de proposer des mico-activités qui exposent à la langue tout en obligeant à s’exprimer en français et ce grâce à un certain nombre d’outils à expérimenter.

Nous avons retenu ici les outils les plus simples d’accès pour étudiants et professeurs :

Notre billet d’octobre 2009, « Les outils qui tiennent la route» essaie de faire court.

Au moment de se lancer dans un cours « mixte », qu’est-ce qui va vraiment offrir un maximum de fiabilité, de pertinence, de facilité d’accès ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :